HISTOIRE et PATRIMOINE

Liginiac, pays de lumière,pays de lisière…

Liginiac se situe aux confins du Limousin, au fin fond de la Corrèze.
Au delà de la Dordogne, ce n’est plus la Corrèze, mais le Cantal et non plus le Limousin, mais l’Auvergne.
Pays au paysage ouvert, pays de lumière...

De Liginiac, le regard tourné  vers le soleil levant perçoit les juvéniles volcans auvergnats, tandis qu’au soleil couchant, il contemple la douceur du relief limousin.
Liginiac aujourd’hui, ce sont 2853  hectares en terres  moitié boisées moitié agricoles, situés entre deux rivières, la Triouzoune et la Dordogne,  grossies par leurs barrages respectifs,  celui de la Triouzoune (1940-45) et  celui de Marèges (1930-35). Ce territoire est très marqué par un réseau hydrographique dense. L’eau est très présente: le lac de la Triouzoune, le lac de retenue du barrage de Marèges, les étangs de Peyroudel, de Theil.
Les habitants se sont installés dans les villages plutôt qu’autour de l'église son cimetière et la Bastide, et n’ont pas crée, initialement un bourg. Celui-ci, pourtant bien visible au XXIe siècle, est de constitution récente. Il s’allongera d’années en années à partir de la construction de la nouvelle route terminée en 1850. Au siècle suivant, le tacot viendra encore renforcer son aspect de « bourg-rue ». C’est depuis le dernier quart du XXe siècle qu’il s’étoffe et s’arrondit en jouxtant l’église.

Les Gorges et le Barrage à Marèges

       Le Tacot

Eglise XIIe Porte Eglise Liginiac
Pays de lisière
Ce pays de lisière a engendré à travers l’histoire des facultés de résistance dont on perçoit encore des traces du Moyen Age avec des emplacements de tours de guets défensives du château de Ventadour. A ces tours, souvent carrées, ont été joints des corps de logis, modifiés à travers siècles qui restent bien inscrits dans le paysage, comme le château de Marèges. Ce château qui peut être vu de la voie publique est propriété privée. Autre château prestigieux de la Renaissance à Liginiac :le château de Peyroux, lui aussi propriété privée, à voir de la voie publique.
Château de Peyroux
Château de Marèges Le château de Marèges, issu d’un lieu de défense d’où des capitaines surveillaient l’approche de l’Auvergne et la descente de la Dordogne, comme l’indique Marie-Madeleine Macary dans  Châteaux en limousin. L’aspect actuel de la bâtisse est très harmonieux, avec quatre grosses tours dissemblables. Il est difficile de distinguer les différentes étapes de construction.
Les propriétaires de ce domaine ont joué un rôle important dans la valorisation forestière de Marèges et de la Corrèze avant la fin de l’Ancien régime comme au cours du XIXe siècle.
A consulter pour en savoir plus :
- Maurice de Bélinay (1842-1927) Le reboisement en Corrèze, Deuxième congrès de l’Aménagement des montagnes, Bordeaux 1909.